Improviser, quelle drôle d'idée !


Improviser, voilà un mot qui soit attire soit rebute complètement, il laisse rarement indifférent. En général, il effraie les adultes qui se sentent bêtes et en manque d'idées et il fait rire les enfants qui y voient une source de liberté. Alors, pourquoi l'utiliser en danse contemporaine ? Qu'est ce que ça apporte ? Y a-t-il une bonne ou une mauvaise manière d'improviser ? Est-ce indispensable pour apprendre à danser ? Pourquoi certains la redoutent tant ? Je vous dis tout ci-dessous !


Improviser : ça consiste en quoi exactement ?

Derrière ce gros mot se cache en fait un concept assez simple : quand vous improviser, vous avez le droit de danser de la manière qui vous chante. Mais en fait, c'est souvent ça qui vous effraie. Vous vous sentez démuni.e, vous n'avez pas d'idée, et vous avez d'un coup la sensation d'avoir plus un corps gauche et boulet que de vous sentir fluide et gracieuse. 

Mais derrière chaque improvisation se cache en réalité une consigne : faire danser chaque partie du corps l'une après l'autre, marcher, jouer entre aller au sol et se grandir, se déplacer comme un robot, etc, etc. Donc vous n'êtes pas seul.e et vous n'êtes pas face au vide. Et vous pouvez prendre la consigne comme un exercice scolaire : lister toutes les possibilités offertes par la consigne par exemple, d'abord mentalement si c'est plus simple pour vous. Et petit à petit, vous apprendrez à couper le cerveau et à laisser le corps faire ses tests.

ligné d'enfant

Quand un enfant perd confiance en sa créativité, l'impact peut être considérable. Les gens divisent le monde entre ceux qui sont créatifs et ceux qui ne le sont pas. Ils considèrent ces catégories comme immuables, oubliant qu'à une époque, eux aussi aimaient bien dessiner et raconter des histoires qu'ils avaient inventées.

Trop souvent, ils ont négligé leur créativité'.

David & Tom Kelley


Pourquoi improviser dans les cours "techniques" ?

danse improvisé

Pour beaucoup d'adultes, c'est un peu l'épreuve du feu et le moment gênant à éviter. Alors pourquoi insister ? Pour plein de raisons ! 

Comme je vous le disais dans un autre article, l'objectif de la danse contemporaine, c'est de rendre le corps disponible pour le permettre de s'exprimer. Cela ne fait donc pas beaucoup de sens de ne faire qu'apprendre des coordinations. L'objectif, c'est de vous permettre  aussi de prendre confiance et peu à peu de vous permettre de délier ce corps.

L'improvisation permet aussi d'appréhender des éléments techniques de la danse de manière parfois plus intériorisée, plus détournée, et surtout, à votre manière. Cela permet aussi de travailler l'imaginaire et donc de redonner un peu de poésie, et de sens, à la technique qu'on apprend dans les exercices.

Enfin, d'abord pour les enfants mais aussi pour les adultes, l'improvisation permet de travailler sur l'imagination et le lâcher-prise. Accepter de se lancer sans tout savoir ce qu'il sera écrit à l'avance, se faire confiance, savoir qu'on aura de la ressource quoi qu'il arrive. Et oui, je vous le dis et le redis, comme tout, ces compétences se travaillent et s'acquièrent. Comme dans tous les domaines, certain.e.s sont de prime abord plus à l'aise que d'autres, mais ça se travaille. Il n'y a pas ceux qui savent et les autres.


C'est bien mignon mais alors comment faire ?

Pour être à l'aise, il est important de considérer l'improvisation comme des moments de recherches. Surtout en cours de danse, l'idée n'est pas de vous observer pour vous juger, ni de vous faire une audition. Souvent, les moments d'improvisation sont surtout des moments pour VOUS. C'est en réalité une occasion d'explorer, de tester. Alors plutôt que de vous mettre la pression sur "à quoi ressemble mon horrible danse", pourquoi ne pas simplement, tester, explorer. C'est comme la première fois que vous réaliser une chorégraphie écrite, un exercice. En fait, c'est comme si, vous étiez devant vos frigos et aviez l'occasion de faire plein de tests pour faire une recette, sans personne pour vous juger.

Et je vous le concède, au début, ça paraît un peu étrange, mais petit à petit, on se reconnecte à ce qu'on ressent, on se crée des histoires, les émotions parlent et ça, c'est quand même une très chouette expérience.

C'est du coup d'autant plus important à faire et à entretenir avec les plus petit.e.s, pour leur permette de garder cette jolie partie d'eux-même, bien présente quand on est jeunes.


Mais du coup, quelle place prend l'improvisation dans les cours ?

échauffements

Pas de panique ! Si vous allez à un cours de danse pour ados ou adultes, à moins que ça ne soit précisé, il n'y aura que très peu d'improvisation (sinon, ça sera un atelier d'improvisation et vous savez dans quoi vous vous engagez). Dans mes cours, j'aime bien faire un petit passage d'improvisation pour permettre aux élèves de s'approprier une notion. Sur 1h à 1h30 de cours, l'improvisation ne prend donc que 5 minutes environ et est reliée.à quelque chose de déjà vu dans le reste du cours. Encore une fois, l'idée n'est pas de vous tester, mais de vous permettre une autre manière d'explorer la notion en question (la connexion entre les bras et le dos, se recroqueviller vs s'étirer, etc). Si la prof vous fait des retours, c'est simplement pour vous aider à entrer plus dans l'objet de l'improvisation, et absolument pas pour juger vos mouvements. Rappelez-vous, il n'y a pas de mauvais mouvement en danse contemporaine.


Chez les enfants, c'est un peu différent. Surtout avant 8 ans, l'improvisation fait partie intégrante du cours de danse. En effet, à leur âge, l'idée est de partir de leur mobilité, de leurs manières de bouger pour les amener à structurer leur mobilité. Improviser les aide donc à prendre des initiatives, et à réaliser de tout ce dont ils sont capables. Et d'ailleurs, il.elle.s sont souvent très impressionant.e.s, vous verrez !


Alors, plus à l'aise à l'idée d'improviser ? Envie d'essayer ?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *