Aller au contenu

56. 3 astuces pour mémoriser des morceaux de musique

Cette semaine, j'invite Marie, professeure de musique à l'Atelier Cadenza, sur Montpellier qui nous donne des astuces pour mémoriser plus facilement, et toujours dans le plaisir de jouer, des morceaux de musique. Au programme : plein de passerelles avec la danse ! 

Au programme de la chronique

1. La mémoire en musique, pour quoi faire ?

2. De quels types de mémoire on parle ?

3. 3 astuces concrètes à utiliser pour toutes les mémoires

L'astuce Bonus !


La mémoire en musique, pour quoi faire ?

En fait, rien n'oblige d'apprendre un morceau de musique par cœur ! D'ailleurs beaucoup de musicien.ne.s jouent avec leur partition. Marie nous confie d'ailleurs, qu'elle est elle-même un grande amatrice de jouer avec des partitions 🤫

Deux raisons peuvent vous amener à vouloir apprendre un morceau de musique par cœur :

🤓 Un concours, un examen

🤩 Jouer sans la partition pour se concentrer sur les sensations, pour avoir plus de liberté, développer le plaisir de jouer et l'interprétation musicale


De quels types de mémoire on parle ?

La mémoire visuelle

📸 C'est celle qu'on utilise pour la mémoire de note, de partition. C'est ce qu'on appelle aussi la mémoire photographique

Pour la mettre en place, la partition sera ici votre plus grande amie. La lire, la regarder, la photographier, l'annoter. Vous pouvez aussi prendre un temps pour fermer les yeux et visualiser le morceau que vous voulez apprendre. Segmenter le morceau va aussi vous être d'une grande aide pour visualiser et ancrer les différentes parties.

La mémoire auditive

🎶 C'est la mémoire de l'écoute des notes, des sons produits, du rythme, de la mélodie. 

Pour la mettre en place, jouez les premières notes. Fermez les yeux, jouez, rejouez. Concentrez-vous, dès le début, sur les sons. Et bien sûr, rejouez ! Prendre appuis sur ces premières notes sera clef pour ensuite rajouter des notes. Vous pouvez aussi écouter le morceau joué par d’autres musicien.ne.s parfois en suivant sur la partition ou en déroulant le fil du morceau dans votre tête et même quand vous faites tout autre chose. Le son va ainsi se fixer dans votre mémoire petit à petit.

La mémoire corporelle

🤸‍♂️ Et oui, car tous les mouvements de doigts, de respiration vont mettre en jeu le corps. C'est cette gestuelle-là qu'on va pouvoir mémoriser. C'est cette mémoire qu'on appelle aussi mémoire kinesthésique et qu'on utilise par ailleurs en danse, ou pour apprendre à marcher par exemple. Parfois le corps sait avant même la tête ce qu'on veut faire !

Pour la mettre en place : jouez les premières notes et concentrez-vous sur le mouvement de vos mains, de votre corps ou de votre respiration, sur vos sensations de corps en mouvement. Et refaites !

À chacun ses prédilections !

Nous activons ses 3 mémoires simultanément. Chacun.e a ses préférences, mais elles interagissent dans le but de se renforcer mutuellement. On vous conseille donc de vous appuyer sur la mémoire avec laquelle vous avez le plus de facilité et les autres se développeront ✨

Quand vous commencez à jouer, on vous invite donc à observer, rapidement, quel paramètre attire le plus votre attention : lire la partition, entendre les sons ou les mouvements de votre corps. Ça vous donnera une clef pour savoir sur quoi vous appuyer avant de travailler sur les autres mémoires !


Des conseils applicables à toute pratique ?

On peut élargir cette analyse des trois types de mémoire à plein d'autres disciplines à commencer par la danse

👉 Si vous vous sentez plus à l'aise avec la mémoire visuelle, prendre un temps pour fermer les yeux et "regarder" votre chorégraphie peut vous aider à la mémoriser. Si vous êtes plutôt mémoire auditive, accoler les mouvements à des sons que vous entendez est une bonne piste. Et enfin, si vous êtes à l'aise avec la mémoire kinesthésique, accentuer vos ressentis corporels sera l'idéal !


3 astuces concrètes à utiliser pour toutes les mémoires

Astuce n°1 : jouer, se lancer !

🙃 N'attendez pas d'avoir fait le morceau global ou se faire bien pour enclencher la mémoire. Si vous savez déjà que vous jouerez votre morceau par cœur alors commencez dès le déchiffrage à mémoriser : les notes, le rythme, le phrasé musical, les doigtés. 

Jouez, jouez, jouez, et enclenchez la mémoire le plus tôt possible. C'est notamment en pratiquant, et en jouant pas très bien que la mémoire se met en route, dès les premières notes. 3 notes peuvent suffire pour se lancer et avoir de la matière musicale sur laquelle s'appuyer.


Il en est des notes de musique comme des voyages, les deux transportent des émotions,
une destination vers le bonheur et rien d'autre.

Sophia Sherrine Hutt


Astuce n°2 : analyser, fractionner le morceau

Prenez le temps de segmenter le morceau pour en segmenter l'apprentissage.

📚 Repérez sur votre partition la structure du morceau, ses différentes parties, les choses qui se répètent ou qui sont différentes, certaines caractéristiques. Découpez votre partition en sections et répartissez l’apprentissage dans le temps au cours de vos
séances de travail. Et jouez régulièrement les parties déjà apprises

🥾 Comme dans la vie, et dans tout projet, fractionnez la montagne en petites marches identifiables.

Astuce n°3 : se raconter des histoires

💬 De l'eau qui coule, un animal, un chat qui ronronne, un claquement de porte, un ritournelle triste à en pleurer...

Appropriez-vous le morceau que vous voulez apprendre pour vous raconter l'histoire que vous voulez.
Ça peut être loufoque, terre-à-terre, original ou complètement banal, peu importe. Ce qui compte c'est ça fasse du sens pour vous, son après son et que ce morceau devient votre histoire. C'est en plus une occasion parfaite pour se reconnecter à son imaginaire et travailler le lâcher prise, au delà de la partition.

👌 Les histoires et les images vous permettent d'entre aussi dans un travail d'interprétation qui sera donc plus complet que la lecture de notes. Elles ont l'avantage aussi de rendre le travail ludique et facile, ça serait donc dommage de s'en priver !


L'astuce bonus : répéter et se faire plaisir !

Faire et refaire ! La répétition, même de mini morceaux est vraiment la clef, mais surtout avec le plaisir de jouer. C'est ça qui va vous permettre de passer de bons moments et donc de mémoriser facilement, sans vous en rendre compte. 

Quand vous connaissez votre morceau mais qu’il y a des endroits où vous avez un trou, c’est le moment de voir si en activant une mémoire que vous utilisez moins cela va vous aider. Par exemple, chanter vos notes, repérer ce qui est différent peut êtes des dièses, des bémols ou bécarres, un rythme un peu différent, repérer si c’est une suite de notes qui monte ou qui descend, que font vos doigts, y a t’il un doigté ou une position particulière à mémoriser ou un mouvement ? ...


Les articles du blog "Se mettre en Mouvement"

41 • " 5 outils pour mémoriser des chorégraphies "

36 • "La leçon la plus importante que j'ai apprise dans la danse"


Vous pouvez retrouver Marie sur Instagram @L'Atelier Musical Cadenza

Alors, et vous, quelle est votre mémoire de prédilection ?  


memoriser des morceaux de musique

Envie de recevoir de vous (re)mettre à la musique ?

Testez dès maintenant un mini cours de musique gratuit et inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir des astuces et les infos sur les prochains cours sur Montpellier 

Insert Content Template or Symbol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.