Mon avis sur les films de l'escale "Danser sans entraves"


Tënk c'est le Netflix du documentaire à la Française et à l'occasion de la Biennale de la Danse de Lyon, ils ont mis en ligne 7 films en lien avec la danse dans une escale nommée "Danser sans entraves". Les personnes abonnées à la newsletter ont eu le droit à un accès gratuit d'une semaine pour découvrir ces sept films. (D'ailleurs, pour rejoindre la newsletter, c'est par là)

 Voilà donc mon avis pour vous aider à choisir quel film regarder en sept jours (oui c'est pas tant)


Mes recommandations principales

"Une jeune fille de 90 ans"

C'est un documentaire qui était sorti il y a quelques mois sur Arte et avait pas mal fait parler de lui et pour cause, c'est quand même une sacrée histoire, celle de Blanche, 92 ans, qui vit dans un service de gériatrie où se mettent en place des ateliers de danse, et qui, au fil du tournage, tombe amoureuse du chorégraphe intervenant. On m'a beaucoup parlé de ce film apparemment plein de tendresse, je vais essayer de le regarder cette semaine ! 

"Maguy Marin : L'urgence d'agir"

Maguy Marin est réellement une icone de la danse contemproaine et elle a fait des pièces qui ont vraiment changé les choses dans le milieu. Ce documentaire revient sur son oeuvre phare, "May B". Si les pièces de Maguy Marin peuvent surprendre, elle a un point de vue et engagement fascinant sur la danse, et ce documentaire le retrace à merveille, je vous le recommande fortement !


Qu'est ce qu'on fait des autres corps qui ne sont pas dans les canons de beauté ?

Maguy Marin


Les films très "documentaires"

"Dedans ce monde"

Un film-récit où des danseurs amateurs racontent leur expérience au sein du projet chorégraphique de Loïc Touzé. Si vous avez besoin d'action et de mouvement donc, ce n'est pas pour vous. Par contre, c'est génial pour découvrir l'intérieur d'un projet participatif, les différentes manière de voir la danse contemporaine, etc !


"À travers Jann"

Jann Gallois est maintenant une artiste de plus en plus connue. Elle passe d'ailleurs en 2021 à Montpellier Danse. Dans ce film, on est vraiment avec elle. Ces difficultés à être avec son corps en tant que chorégraphe, ces chemins pour se réconcilier avec, etc. Elle passe par des chemins peu ordinaires, et le film est assez lent mais très proche. Un film à l'ambiance assez intimiste pour découvrir la matière du corps (ce n'est pas un film sur l'approche artiste de Jann Gallois).


Attention, ici on retrouve de la danse très contemporaine

"Être Jérôme Bel"

Peut-être que vous m'avez déjà entendue parler de Jérôme Bel... Pour définir ce que je n'aime pas dans la danse contemporaine. Haha. Il est l'inventeur de la "non danse", il est celui qui va chercher loin, qui bouscule les codes et les manières jusqu'à parfois ne pas être compris. Vous l'aurez compris, on entre ici dans la danse contemporaine ultra contemporaine.. Encore danse ? En tous cas, même si je ne vous conseille pas forcément d'aller assister à l'un de ses spectacles car il faut quand même savoir à quoi s'attendre, ce film est très bien fait car il suit l'artiste de très près et on découvre ce qu'il anime, comment il en arrive à tout ça, où sont ses contradictions.. Et ça, je dois dire que je trouve ça intéressant, si vous avez envie d'en savoir plus sur ce mouvement de la danse.

"Goodboy, histoire d'un solo"

Là aussi, on entre dans la danse contemporaine comme elle est parfois caricaturé : un solo, de la nudité, de la musique un peu spéciale. Mais. Mais, car oui il y a un mais, l'aspect documentaire rend le film intéressant. Il s'agit en fait d'un solo créé et dansé par un artiste qui raconte comment il se reconnecte avec son corps malgré et avec le SIDA, après avoir dû arrêter la danse pendant 7 ans. Je n'ai pas pu regarder le film donc je ne sais pas encore s'il est dur, doux, brut, mais je pense là encore que l'histoire est passionnante et pour le coup, plein d'espoir et de courage, malgré les difficultés.

Le petit bonus qui donne le smile

"Lightning Dance"

Au milieu de tous ces documentaires très sérieux, ce film, de 6 minutes, sans parole. De la danse au milieu de la pluie, des orages et des inondations à Spanish Town en Jamaïque. La météo, les corps, les sourires, les bruits de la ville. 

Un court métrage qui nous fait voyager, nous transporte, nous étonne.


Beaux voyages, non ? Envie d'avoir les accès ?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *